Frisettes et Lianes

« Nappy » : tendance éphémère ou nouvelle image durable

1 décembre, 2011

Il y a quelques années de cela voir une femme noire arborant une chevelure crépue au naturel était assez rare. Celles qui s’y risquaient avaient droit à des regards désapprobateurs.

Aujourd’hui, l’Afro se démocratise et de plus en plus de femmes délaissent le pot de défrisage au profit du karité !

 magazine grazia

Cette semaine, le magazine GRAZIA a consacré un article aux « Nappy », en citant entre autres les nouvelles figures de proue du mouvement comme Solange Knowles ou Inna Modja.
Le « Naturel » n’est plus un phénomène marginal!

tendance happy nappy  retour du cheveu afro

Dans la rue, il n’est désormais plus rare de croiser un nuage de coton ou une frisette !
De plus en plus de marques se développent également autour du cheveu crépu et frisé : Carol’s Daughter, Les secrets de Loly
Alors simple phénomène de mode ou tendance durable ?


Allons nous transmettre cette image d’une femme noire assumant sa chevelure et par extension son teint, ses traits à nos enfants?

Le défrisage et les extensions devraient être perçus comme un type de coiffure, un choix comme on le fait pour une couleur et non une obligation parce qu’avoir les cheveux crépus c’est « laid », « négligé », « sauvage » et qu’il faut le cacher coûte que coûte.

afro vs curly
Afro vs Curly

Un passage de l’article de Grazia évoque le côté « politique » du port du cheveu crépu
dans les années 60 – 70, incarné par Angela Davis qui c’est ensuite essouffler.

Dans les années 80, le curly a pris sa place.  Un prince à new york, vous vous souvenez?

« Just let your Soul Glo … »

Soul Glo! Les frisettes humides c’étaient IN

Hier, arborer l’afro c’était « JE m’oppose à votre système », aujourd’hui, arborer sa chevelure Afro c’est dire « JE m’assume ».

Il n’y a plus de message politique, c’est un acte pour soi.
On retrouve très souvent ce sentiment dans le témoignage post Big Shop de beaucoup de femmes.
Le Big Shop (= la grande coupe) est vécu comme une libération.
Soudain, on est libre de pouvoir assumer qui l’on est vraiment sans avoir à se cacher.

Je suis très optimiste pour l’avenir: porter ses cheveux au naturel n’est pas une mode éphémère mais une tendance bien durable !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pourriez aussi aimé

1 Commentaire

  • Reply Geny⎮Marron Chantilly 21 janvier, 2014 at 21 h 37 min

    Pour moi revenir aux cheveux crépus était plutôt une question de sauver mes cheveux abîmés par le défrisage. Et d’ailleurs, être nappy m’a permis d’apprendre à m’occuper de mes cheveux.

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :